Menu & Search

Comment l’aventure a t’elle démarré ?

Comment l’aventure a t’elle démarré ?

Il nous fallait commencer ce blog par le commencement. Si tu es de la famille, tu connais déjà l’histoire du voilier, tu connais son drame, et tu connais tous les obstacles auxquels nous nous confrontons en nous lançant dans cette aventure.

Ceux qui ont vécu l’aventure depuis le départ seront surement surpris de découvrir ce blog, et ces nouvelles leur apporteront leur lot d’émotions. Émotions que l’on espère positives, motivantes, et inspirantes.

Pour ceux qui découvrent Saga, voici son histoire.

Il ne s’appelait pas encore SAGA lorsqu’un homme commença sa construction en 1980. Dessiné par la main experte de l’architecte D. Provin, ce voilier de 12m40 est prévu pour être solide et traverser les vagues comme les décennies tout en étant confortable à habiter. S’en suivent 8 années d’efforts. Rêver du chantier la nuit, y travailler le jour. Un homme, mon grand père, son rêve de gosse, et ses fils, tous marins expérimentés et passionnés, se relayent autour de ce bateau qui porte déjà en lui son destin. Le voilà presque terminé, le voilà prêt à partir. Ce jour-là il y a eu l’accident. L’homme n’a plus jamais remarché, et son bateau, son rêve, n’a jamais navigué. Il l’écrit dans ses mémoires « Il naviguera un jour avec d’autres. Ce jour sera celui du bonheur ». Vendu, SAGA change de port, et disparait de la famille.

Destin. Nous sommes en juillet 2018, 30 ans après. L’un des fils, mon père, reconnait sur une annonce les lignes d’eau du voilier qu’il a aidé à construire. Toujours aussi beau. Il doit le racheter, le ramener dans la famille et le faire naviguer pour son père.

Il se trouve que quelques années auparavant, l’idée de récupérer ce bateau m’avait déjà effleuré l’esprit. J’avais alors demandé à mon grand-père le contact du dernier acheteur connu du voilier. Je voulais le faire naviguer pour lui, douce inconsciente que j’étais, ignorant tout de la construction maritime. Ayant perdu le post-il où il m’avait noté le nom du nouveau propriétaire, et n’ayant pas osé le lui redemander, j’ai laissé cette idée de côté.

Il aura fallu qu’en juin 2018 mon père m’annonce qu’il l’avait retrouvé. S’en sont suivi 3 mois de réflexions, de tergiversations… Récupérer le bateau est une chose, le finir en est une autre ! Il manque le mât, la barre à roue, les équipements de sécurité, l’électronique, et il a besoin d’un sérieux refit extérieur ainsi que de finir sa mise en beauté intérieure…

Et puis, pourquoi se donner tant de mal pour qu’au final, Saga demeure, du haut de son pont lustré et de son intérieur tout neuf, amarré à quai à s’ennuyer fermement… (et nous ruine inutilement !) ? Hors de question, si nous le récupérons, ce n’est pas pour renouveler le déchirement d’un autre au revoir.

Les idées pour faire naviguer Saga et en faire un lieu d’échanges ne manquent pas. Nombre d’associations s’attachent à réaliser les rêves d’enfants et manquent parfois d’un bateau… Combien d’associations de défense de l’environnement ont besoin de voiles pour mener leurs projets scientifiques ou de sensibilisation ?

Nous décidons en septembre de créer l’association LE SAGA. Toutes les locations du SAGA, à quai comme en mer, verront une part de leur bénéfice annuel reversé dans la cagnotte de l’asso. Ainsi Saga pourra emmener jeunes et moins jeunes réaliser leur rêve en mer et pour soutenir les projets d’associations partenaires. Le reste servira naturellement aux frais d’entretien, assurance, port, etc.